diktats-beaute

L'apparence, encore et toujours au coeur des préoccupations... Il faut reconnaître qu'il s'agit là d'un problème (oui, un problème) davantage féminins que masculins (et non, ce billet n'abordera pas l'épineuse théorie du genre, promis). Elles sont de plus en plus jeunes à vouloir se maquiller ou s'habiller "comme Maman". Je suis affolée de voir certaines gamines d'à peine 15 ans se pavaner dans la rue avec la bouche maquillée, les yeux trop noirs et des chaussures arborant plus de 2 centimètres de talon.

Alors certains diront peut-être que je suis vieux jeu. Mais qu'importe. L'image que j'ai de moi-même et assumer mes choix me semblent plus importants que l'idée que les autres ont de moi.

Les dérives de la chirurgie esthétique

Qu'on me pardonne mon vocabulaire, mais j'ai constaté hier au détour d'un article sur Internet que la connerie n'avait pas de limite et qu'on n'avait toujours pas atteint le plafond en matière de "je veux paraitre belle et bonne, quite à mutiler mon corps". Oui car on parle bien ici de mutilation. Déjà, certains pourraient mettre les régimes drastiques dans cette case mais là, ça va bien plus loin.

Certaines américaines ont recours à ce qu'on appelle la "stiletto surgery". "Stiletto" pour "escarpins". Mignonne petite expression pour véritable barbarie. Vous me voyez venir ? Je développe. Porter des talons de 12 centimètres relève du calvaire pour les pieds et les orteils. Alors quoi de plus naturel que de passer sur le billard et d'ôter tout ou partie d'un bout de son corps pour pouvoir enfiler ses escarpins avec grâce ?

Privilégier le naturel et le bio

Je me demande où l'on va... J'espère qu'avec l'essor du bio, du naturel, du local, du "retour aux sources", on va peu à peu sortir des diktats de la beauté, de la mode, de la société. Et je pense et j'espère que c'est le sens vers lequel on va. Que ce soit de grosses blogueuses comme Coline qui ce matin encore publiait un article eco-friendly, ou les plus petites qui s'expriment à leur manière sur la nécessité de revenir à des modes de vie simples et sains, notamment pour notre santé... On gagne du terrain !

En illustration, une image d'une campagne de publicité new-yorkaise luttant contre les diktats de la beauté, adressée aux fillettes de 7-12 ans.